Baptiste Malherbe :”Une expérience à renouveler”

Le directeur de l’AJ Auxerre, le club partenaire du CS Brétigny football depuis 2003, Baptiste Malherbe (en haut, en chemise bleue sur la photo) s’est félicité de l’organisation du match de son club contre Le Havre au stade Auguste-Delaune mardi dernier. 

Baptiste, qui a été à la base de la tenue de ce match à Brétigny ? 

C’était une idée qu’on avait depuis un moment et concrètement, ça fait deux ans que j’en parlais à Didier (Brillant, le responsable technique du CSB). Le truc, c’est que face à nos adversaires habituels durant nos préparations, comme Dijon par exemple, on préférait, logiquement, organiser des matchs plus à proximité des deux clubs. Mais là, quand s’est présentée l’opposition face au Havre, on s’est dit que c’était l’opportunité. C’est l’adversaire idéal pour jouer à Brétigny, ville qui doit être à mi-distance entre les deux clubs. Ca permet de faire plaisir à Brétigny, de renforcer le partenariat, c’est bien. 

Un partenariat qui est aussi mis en avant par le maillot remis par Yanis Begraoui à Didier Brillant, le responsable technique du CSB…

Oui et c’est vraiment à l’initiative de Yanis, qui a demandé à ce que son ancien club reçoive un maillot à son nom. Une manière pour lui de remercier Brétigny, où il a bien progressé. Et sa présence au match aujourd’hui est aussi un bon concours de circonstance puisque c’est son jour de reprise aujourd’hui (mardi). Il a eu sa préparation décalée en raison de son Baccalauréat et il a fini ses vacances dans sa famille, à côté, et va repartir avec le groupe ce soir à Auxerre. C’est pratique pour tout le monde (sourire). 

Yanos Begraoui, entouré de son frère Mehdi, de Didier Brillant (responsable technique du CS Brétigny), de Francis Graille (président de l’AJ Auxerre) et de son père, Abdenbi.

Peut-on revenir sur l’arrivée de Yanis à Auxerre en provenance du CSB…

Dans le cadre du partenariat entre nos deux clubs, Didier (Brillant) a vraiment insisté, peut-être plus que pour d’autres joueurs, sur les qualités de Yanis, qu’on devait bien s’intéresser à lui. C’est assez rare que Didier m’appelle pour des questions purement techniques qui plus est, et connaissant sa grande expérience et sa capacité à déceler le talent, on s’est dit qu’on allait se pencher sur le cas Yanis (rires). 

C’est une nouvelle preuve du bon fonctionnement du partenariat…

Tout à fait, 15 ans de partenariat, ça fait un bon bout de temps quand même ! On a encore resigné pour 3 ans l’an dernier mais au bout d’un moment, on peut considérer que c’est un CDI entre nous (rires). 

Il n’y a pas de raison que ça s’arrête. Il y a un lien fort entre nous et le partenariat est même gagnant/gagnant/gagnant, pour les deux clubs donc, mais aussi pour les jeunes, qui connaissent ce lien entre l’AJA et Brétigny, en connaissant le fonctionnement des deux clubs, la proximité…

Donc ce match Auxerre-Le Havre à Brétigny est à l’image du partenariat, une réussite (sourire)

C’est ça. On est très bien reçus, il y a de bonnes installations, la pelouse est bonne — c’est très important aussi — c’est une expérience à renouveler. J’étais déjà souvent passé à Brétigny mais jamais venu au stade Delaune, c’est fait et je ne suis pas déçu (sourire).