Médias – Le CSB dans la presse internationale

Déjà auteur de 19 buts et 12 passes décisives cette saison, Sébastien Haller (génération 1994) réalise une grande saison à l’Eintracht Francfort (1re division allemande). Si bien que Bild, le quotidien allemand à la plus forte diffusion, a décidé de dresser son portrait.

Du CO Vigneux où sa famille habite encore, et où il a débuté le foot, à Francfort où ses performances incitent certains “spécialistes” à envisager une intégration en équipe de France, le quotidien a forcément aussi bien mis en avant son passage au CS Brétigny football, où il a évolué de 2005 à 2007 avant de rejoindre l‘AJ Auxerre, le club partenaire du club.

Sébastien a toujours eu de la reconnaissance et du respect du CSB, comme en témoigne un extrait d’une interview dans So Foot :

Un journaliste de Bild s’est donc rendu dans notre club la semaine dernière pour écrire son article, dont voici la traduction concernant le passage nous concernant :

“Haller a toujours aimé les défis. Dans un tournoi de jeunes, il a été confronté à des équipes beaucoup plus fortes. L’une d’elles est le CS Brétigny, un club amateur qui jouit d’un statut de faiseur de miracles en France, car 90 joueurs professionnels évoluant dans la moitié de l’Europe ont débuté ici en tant que jeunes joueurs !

Des vainqueurs de la Ligue des champions comme Patrice Evra (37 ans, avec Manchester United) ou le joueur de Wolsburg Paul-Georges Ntep (26 ans) à l’ancien du Bayern Medhi Benatia (31 ans). Et justement Haller.

Didier Brillant (56 ans)n le responsable de l’usine de rêve, les a tous eu sous les yeux : “Il est juste de dire que beaucoup de gars comme Sébastien rêvaient de joueur ici.”

Dans le centre culturel et sportif de Brétigny (à 35 km de Paris), 600 joueurs de football, à partir des moins de 6 ans, jouent chaque année dans les équipes masculines du club. Ils prennent des douches dans les vestiaires, les formateurs sont assis dans des bureaux éloignés du standard de tout l’équipement des centres (d’entraînement) de performance allemands. Un panneau blanc pend au-dessus de l’entrée : seul 1 sur 20 000 jeunes footballeurs deviendra professionnel”.

Didier Brillant : “Sébastien a commencé avec nous sur le terrain schiste. Je me souviens de ce soir où il a incroyablement bien joué lors d’un match amical avec Auxerre, où il avait marqué un but. Il sortait du lot.”