2010 Logo Csb

AjaCS Brétigny Football 

partenaire officiel de

l’A.J. Auxerre

 

 

Les dirigeants des deux clubs et Monsieur le Maire, entourés de nos joueurs des sections sportives, accompagnés de leurs aînés aujourd’hui à l’AJA (F. Fonrose, J-C. Castelletto et S. Chergui).

15 ans que ça dure. Depuis le 5 janvier 2003, le CS Brétigny est le club partenaire de l’AJ Auxerre. Et en énumérant les noms de Paul-Georges Ntep, Sébastien Haller, Jean-Charles Castelletto, Donovan Léon, Jeffrey Baltus, Moussa Diallo et Florian Ayé, tous passés professionnels à l’AJA en étant issus de Brétigny, on peut dire que l’entente est fructueuse. C’est donc tout naturellement que le contrat de partenariat a été renouvelé, pour la cinquième fois, le 25 janvier 2017, en présence de Monsieur le maire de Brétigny, Nicolas Méary, tout comme son prédécesseur, Bernard Decaux, était de la partie pour les reconductions précédentes. 

Le prolongement d’une union vite apparue, aux yeux de tous, comme naturelle, tant les deux clubs, fondés la même année (1905), partagent le même « ADN » : la formation des jeunes joueurs. Autrement dit, le CS Brétigny, club formateur amateur reconnu, était voué à se lier avec l’une des références en la matière chez les professionnels. Ainsi, Eric Cantona, les frères Boli, Djibril Cissé, Bernard Diomède, Lionel Charbonnier, Bacary Sagna, Philippe Mexès, Olivier Kapo, Abou Diaby, Younès Kaboul, Alain Goma, Bruno Martini, William Prunier, Jean-Marc Ferreri, Pascal Vahirua, sont tous sortis du centre de formation de l’AJ Auxerre, avant d’évoluer en équipe de France. Comme Paul-Georges Ntep…

Guy Roux : “Jamais rencontré un club amateur avec autant de qualités”

L’emblématique Guy Roux, entraîneur historique de l’AJA durant 44 ans, champion de France en 1996 et recordman des Coupes de France remportées en tant qu’entraîneur (4), n’allait évidemment pas passer à côté de l’évidence. « La réussite d’un tel partenariat, c’est grâce aux hommes qu’il y a au bout, au courant de sympathie, à la complémentarité et à une bonne géographie. Brétigny est proche d’Auxerre par l’A6. Quand je passais près de Brétigny, je me disais que c’était le lieu où il y a de bons footballeurs. En fait, je n’ai jamais rencontré un club amateur avec autant de qualités, ce qui explique à la fois ses bons résultats et le fait que, pour la première fois dans l’histoire de l’AJ Auxerre, il y a quinze ans, nous avons décidé de signer une convention de partenariat de trois ans. Lors de la première signature, j’étais entraîneur et maintenant, je suis toujours là ! Non seulement, on l’a fait mais en plus ça marche ! »

 

“Brétigny est le meilleur pourvoyeur de l’AJA”

Le jeune Yanis Begraoui en est une nouvelle preuve. Licencié au CS Brétigny depuis 2014 avec lequel il avait été appelé en équipe de France U16, il a rejoint l’AJ Auxerre en 2017 où ses qualités de buteur viennent de lui valoir d’être rappelé en équipe de France, cette fois en U17.

Ainsi, depuis 2003, une centaine de joueurs du CS Brétigny (U13 à U21) ont été testés sur les infrastructures de l’AJ Auxerre. 29 l’ont finalement rejoint, dont 15 qui y sont encore actuellement, et sept joueurs ont donc finalement signé professionnels à l’AJA. « Brétigny est le meilleur pourvoyeur de talents de l’AJA », se félicitait Guy Cottret, l’ancien président ajaïste. 

De gauche à droite : Guy Roux (ancien entraîneur emblématique de l’AJ Auxerre), Didier Brillant (responsable technique du SC Brétigny), Guy Cottret (ancien président de l’AJA), Nicolas Méary (Maire de Brétigny), André Brillant (président du CSB), Baptiste Malherbe (directeur général de l’AJA).

Tout au long de l’année, des échanges sportifs ont lieu entre les deux clubs, alors que des journées d’études et d’observations sont organisées à Auxerre avec les éducateurs de Brétigny. Le CSB bénéficie d’invitations prioritaires à l’occasion des différents tournois (U11 à U15) organisés par l’AJA. Enfin, des matchs amicaux sont disputés entre les deux clubs sur l’ensemble des catégories du Centre de formation. 

Deux clubs qui n’oublient pas pour autant leur rôle social, conscients de la difficulté de devenir joueur professionnel. « Le but est de faire de ces jeunes des hommes. Beaucoup ne passeront pas pro. Il faudra alors “les rendre” à la société avec un parcours d’hommes, faire en sorte qu’ils soient capables de se réinsérer », a ainsi affirmé Guy Cottret, avant de laisser le mot de la fin à Guy Roux. « Un centre de formation est composé de jeunes de toutes sortes. Les plus brillants vont faire fortune, les brillants vont gagner leur vie, les autres auront acquis des principes en laissant leur passion entrer dans leur vie. » 

De gauche à droite : Michel Peltier (adjoint au Maire, délégué aux Sports de Brétigny), André Brillant, Didier Brillant, Guy Roux, Nicolas Méary, Samir Chergui (joueur de l’AJA, passé par Brétigny), Baptiste Malherbe.